Jean-René Loubat
Jean-René LOUBAT, psychosociologue, docteur en sciences humaines, est consultant et formateur libéral auprès des institutions sanitaires, sociales et médico-sociales, Président d’honneur du think tank Parcours & Innovations..

Il a été enseignant aux Facultés Catholiques de Lyon, conseiller pédagogique à l'INFIP, chargé de cours en Sciences de l'Éducation (Lyon II), conseiller technique au CREAI Rhône-Alpes, formateur à l'Institut de Formation des Cadres de Santé de l'Hôpital du Vinatier de Lyon, conférencier en Sciences Sociales à l'École de Management de Lyon, ainsi que dans diverses écoles de travail social.

Il a produit de nombreux ouvrages personnels, comme Élaborer son projet d'établissement, Penser le management, etc. et contribué à divers ouvrages collectifs. Il écrit également des ouvrages d’aventures pour la jeunesse.

  Dernière parution

Optimiser les ressources des organisations de l'action sociale et médico-sociale
préface de Marcel JEAGER, septembre 2020, 256 pages, Dunod.

+ d'info

Accompagner le changement des institutions & des hommes
Dernières réflexions

« Tous confinés, tous institutionnalisés, tous bâillonnés, tous handicapés. Leçons d’une situation d’exception »

Jean-René LOUBAT, docteur en sciences humaines, psychosociologue consultant, président d’honneur du think tank Parcours & Innovations.

 Cet article porte essentiellement sur la question des droits des individus, des droits fondamentaux inhérents à l’héritage historique des Lumières et des sociétés démocratiques, qui ont été mis à mal durant le confinement total autoritaire qu’a connu (et que connait toujours partiellement) la France au cours de ce printemps 2020.

Pour l’auteur, cette expérience montre deux choses : la fragilité du fonctionnement démocratique qui peut se trouver suspendu du jour au lendemain si un motif est invoqué à la suite d’une opération de matraquage médiatique, de rumeur et de panique, mais également que ce régime d’exception coexiste avec la démocratie dans des institutions qui invoquent également un motif de protection et de sécurité : les institutions accueillant des personnes en situation de handicap.

Reprenant à son compte les arguments du rapport onusien de Madame Devandas Aguilar, avocate des droits de l’homme, l’auteur constate que nous avons tous vécu en situation de handicap durant plusieurs mois, c’est-à-dire connu une « restriction de notre autonomie et une altération de notre participation sociale », ce qui est la définition de la situation de handicap par la classification internationale de la santé, du fonctionnement et du handicap (CIF). Il veut par là-même attirer notre attention sur le caractère inique et dévastateur, au plan sanitaire, psychologique et social, et pour finir contre-productif d’une telle situation de restriction totale des libertés qui peut générer chez tout citoyen des troubles du comportement et des désordres sociaux…

 

icone PDFLire la suite de l'article